Face aux enjeux économiques liés à l’installation des réseaux de nouvelle génération tel que la Fibre Optique, il ne se passe pas une semaine sans que plusieurs articles ne parlent des réseaux de télécommunication, et surtout aujourd’hui du Très Haut Débit, le TDH permettant un accès à Internet ultra rapide, et notamment grâce à la Fibre.

Quels sont les enjeux ?
> un enjeu avant tout Economique
Très Haut Débit, disponibilité élevée, adaptabilité… : la fibre optique est un élément déterminant pour accélérer le développement des entreprises. Qu’il s’agisse d’une entreprise de type Grand Compte ou TPE/PME, les entreprises sont de plus en plus nombreuses à utiliser des applications gourmandes en bande passante.
Disposer d’un réseau plus rapide, plus stable se traduit par de réels gains de productivité et satisfaction clients.
  • La sécurisation du Système d’Information (SI)
  • Le travail collaboratif à distance
  • La visioconférence
  • La téléphonie sur IP
  • Le Cloud Computing
  • La vidéo-protection, vidéosurveillance
  • Le développement d’applicatifs métier (santé, commerce, immobilier, ingénierie,…)
  • etc..

 

> mais également Ecologique

Les réseaux ADSL Classiques fonctionnent au moyen des câbles en paires de cuivre ou circule un courant électrique. Même si ce dernier est faible, un fil de cuivre consomme de l’énergie. Contrairement au cuivre qui provient principalement d’Amérique du sud (+de 40% de la production mondiale) et est extrait par des procédés souvent polluants et destructeurs de l’écosystème naturel, la fibre optique est produite à partir de matériaux simple dont la production peut être réalisée en Europe.

 

Autres avantages :
La technologie actuelle et le THD permettent aujourd’hui de réaliser des visioconférences en haute ou très haute définition, voire même en 3D, et évite ainsi la nécessité de déplacements longs, fatigants et souvent très polluants.
Par exemple, dans le domaine médical, il est plus simple avec la fibre de pouvoir d’échanger toute sorte d’informations médicales de manière très rapide, rendant inutile l’impression des radios, scanners et autres clichés médicaux à fort impact carboné (encres et produits d’impression, consommation des matériels de restitution, films et supports…).